Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Wes Anderson : ce doux songeur" !!!!

Publié le par Mina

 

the-grand-budapest-hotel-uk-quad-poster.jpg

 

"The Grand Budapest Hotel" a été réalisé par Wes Anderson. Sortie en salle le 26 février 2014.

 

 

the-grand-budapest-hotel02.jpg

 

Le voyage initiatique de Mr Gustave, l'homme aux clefs d'or d'un célèbre hôtel et de son garçon d'étage Zéro Moustafa.

 

 

budapest-600-1393444093.jpg

 

 

Au travers de son petit théâtre de la vie - tendrement pastel - aux allures de poupées gigognes, l'amoureux du burlesque, Wes Anderson, livre une nouvelle friandise fantaisiste prête à chanceler dans la plus funeste inhumanité.

 

Sur fond de décors en carton-pâte - hommage au cinéma de Méliès - où se profile l'âme "noire" du nazisme, le plus européen des réals américains déroule le tapis de son imaginaire foisonnant;derrière chaque porte de son hôtel "pantagruel" se nichent des situations toutes aussi rocambolesques que vaudevillesques, toutes aussi cruelles que décalées. Ses pantomimes, étrangement figés, véhiculent dans une europe en pleine mutation. Du noeud de cette fable humaniste, c'est avant tout l'exécution et l'univers enfantin de Wes Anderson qu'il faut admirer. Avec délectation, on replonge dans son monde toujours plus coloré. Avec sa formidable aisance, son incroyable fluidité, son "esthétisme", l'oeuvre du grand enfant de 44 ans prend tout son sens. De ce "magasin" chimérique aux multiples tiroirs, les influences littéraires du cinéaste transparaissent : l'espiéglerie, la fantaisie et la singularité de ses pantins ont élu domicile.

 

Véritable orfèvre du "cocasse", Wes Anderson s'attache à offrir chaque plan tel un joyau visuel. De ce décor de maison de figurines, la créativité, la poésie loufoque et l'intelligence des émotions ont su trouver un juste équilibre. Un jolie vent de folie souffle au dessus de nos têtes.

 

De ce pays fantasmé où la solennité effleure, sans cesse, un monde farfelu et enchanteur, le plus mélancolique des cinéastes contemporains confirme son "ART" : son excentrique "PATISSERIE" ne demande qu'à être dégustée !!!!

 

 

_________________________

 

 

the-grand-budapest-hotel-26-02-2014-3-g.jpg

 



 

 

 

 

 


 

 

 

 

Commenter cet article

maximemaxf 13/02/2015 23:45

Et le tout mené par un grand Ralph Fiennes vraiment hilarant dans son rôle d'homme aux clefs d'or de l'hôtel Budapest, une mise en scène ainsi qu'une esthétique plein de charme de la part du réalisateur et même si l'humour loufoque et décalé fait énormément mouche, le film sait avoir ses scènes sérieuses quand il le faut. Mon seul regret, personnellement, c'est de ne pas avoir pu le voir en salle de cinéma ^^"

Mina 16/02/2015 15:12

Tout d'abord, merci de prendre de ton temps pour venir sur le blog, nous apprécions fortement ^^ Pour Exodus : ce film a été tronqué à sa sortie et mon co-blogueur et moi attendons sa version originelle pour nous atteler à une deuxième critique (double) plus approfondie :)

maximemaxf 14/02/2015 11:04

Mais il n'y a pas de quoi, je commence à découvrir un peu plus votre blog donc autant en profiter tant que j'ai du temps libre pendant ces deux semaines de vacances :)
Faudra d'ailleurs que j'aille lire votre critique pour "Exodus" de Ridley Scott, film injustement critiqué mais que je prévois de revoir dans sa version longue car, quand on le voit en salle, on sent que ce n'est pas la version final que Scott voulait rendre à l'écran et qu'il a été contraint de retirer des scènes sous la pression des producteurs.

Mina 14/02/2015 04:39

Une nouvelle fois Wes Anderson nous balade dans son univers fantaisiste et coloré mais aussi plus sombre qu'à l'ordinaire. Désolé pour cette toute petite critique, nous étions en plein redémarrage du blog. Merci de tes 3 visites Maxime. A très vite :)