Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ultime poursuite !!!

Publié le par 007bond

"The Chaser" (Chugyeorgja) a été réalisé par Hong-jin Na et sortie dans les salles, le 18 mars 2009. Au casting :

KIM YOON-SEOK/JOONG-HO EOM

HA JUNG-WOO/YOUNG-MIN JEE

SEO YEONG-HEE/MI-JIN KIM

" Impitoyable poursuite entre un proxénète et un sérial killer..."

Inspiré de vrais crimes commis par un sérial killer, "The Chaser" - 1er film de Hong-jin Na - nous entraîne dans une course poursuite haletante : Le compte à rebours commence !

Ancien flic véreux, Joong-ho, devenu proxénète, s'inquiète de l'étrange disparition de ses "filles". Celles-ci lui ayant laissé des dettes et, bien décidé de récupérer son argent, Joong-ho mène sa propre enquête. Il découvre que toutes avaient le même client et tombe, accidentellement, sur le kidnappeur. Arrêté, celui-ci avoue être l'assassin des "filles" mais déclare que l'une d'entre elles, une certaine Mi-jin, est, peut-être, encore en vie. Ce fascinant jeu du chat et de la souris - sauce coréenne - a de quoi en surprendre plus d'un. Flirtant du côté d'un "Old Boy" ( voir ma critique ) ou d'un "Seven", "The Chaser", fort de l'admiration du cinéaste pour les polars ardus et noirs, à la fois efficace et d'un sadisme perceptible et assumé. L'image de l'assassin imperturbable, impitoyable face au proxénète ( incroyable Kim Yoon-seok ) dépassé, subissant les atrocités de celui-ci hante, autant le personnage central que les spectateurs, scotchés par certaines scènes. Pour un 1er long-métrage, Hong-jin Na dépose sa patte personnelle - distillant l'horreur, la lenteur et l'angoisse en véritable virtuose -  beaucoup plus provocatrice et innovatrice qu'un cinéma "policier" occidental, trop formaté et le plus souvent, prévisible. Doté d'une photographie "pluvieuse", "verdâtre", l'on ressent toute la paranoïa d'un Joong-ho sur le chemin de la rédemption puis le côté malsain d'une intrigue coriace et bien ficelée.

"The Chaser" démontre que le cinéma asiatique prend un vrai tournant et se révèle aussi, si ce n'est beaucoup plus, redoutable et diabolique que les thrillers "nouvelle génération" ! Avec un humour trempé au vitriol, une violence exarcerbée , une critique acerbe de la société coréenne, une BO électrisante, cette éprouvante chasse à l'homme "noir ébène" demeure une oeuvre originale : Une belle 1ère leçon cinématographique de la part du futur/grand cinéaste - sans l'ombre d'un doute - Hong-jin Na et un vrai bol d'air frais dans le paysage cinématographique !!!

_________________________________________________________________

_______________________________________________________________



Commenter cet article