Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Poupée de chair, poupée de sang" !!!

Publié le par 007bond

Stéphane Velut, né en 1957, travaille et enseigne l'anatomie à Tours, Auteur de nombreux ouvrages scientifiques et d'un essai philosophique, il publie en 2009, un 1er roman intitulé "Cadence".

"Munich, 1933. Un peintre, chargé d'exécuter le portrait d'une enfant louant l'avenir radieux de l'Allemagne, se cloître en compagnie de son modèle. Mais c'est tout autre chose qu'il fait de sa jeune pensionnaire et qu'il déploie comme un cérémonial au fil de son récit..."

Il y a des textes - forts de leur ambiance dérangeante et glauque - qui sont capables de hanter, plusieurs mois après, le simple lecteur que je suis. "Cadence", oeuvre fascinante - 1er roman très réussi de Stéphane Velut - en fait résolument partie !

Ce récit déroutant d'un peintre - principal narrateur dont je vais devenir le témoin/complice de tous ses faits et gestes - nous entraînent dans l'Allemagne de 1933, déjà sous l'emprise d'un nazisme croissant. Et si le "Mal" gronde à l'extérieur, il trouve, avant tout sa place, à l'intérieur de l'appartement de cet homme anonyme qui découvre son "moi"; assumant sa vraie personnalité : sadique, perverse, fétichiste. L'artiste, choisi par un certain "Hitler", pour peindre le portrait d'une jeune enfant - peinture à la gloire de la nouvelle Allemagne - va aller au-delà de l'oeuvre qu'il doit accomplir ; transformant son modèle en une poupée vivante, déshumanisée, prisonnière d'un corset fait de métal et de pièces de cuir, la mutilant à chaque mouvement. Poupée "mécanique", articulée en cadence, créature "fantasmé" devenue réalité, elle ne pourra que se soumettre, dans un silence absolu, aux actes de barbaries de son bourreau.

Huit-clos glacial "Cadence" traite, avant tout, de la déshumanisation, de l'enfermement, d'une folie délirante ( que l'on verra , malheureusement, s'épanouir pendant la Seconde Guerre Mondiale ). Avec une écriture quasi "chirurgicale", Stéphane Vélut - Neurochirugien de son état - prend le risque de bousculer, tout en douceur, ses lecteurs ( trices ). Pari réussi, malgré son propos horrifiant, ce 1er roman est une passionnante descente aux enfers dans un esprit psychotique, nous obligeant à dépasser, à chaque ligne, les frontières de la moralité, pour voir plus loin, dans l'âme d'un névrosé !!!

PS : Merci à Dasola pour m'avoir fait découvrir "Cadence" ( Voir sa critique ).

EXTRAITS DE "CADENCE"

" Mon but était atteint : je disposais d'une poupée d'une seule couleur, toute pâle, et entièrement gainée d'un étui mécanique... On aurait dit une chimère. Elle bougeait d'une façon ahurissante, elle cliquetait, elle chuintait, ses paupières, ses pieds, ses yeux, sa tête remuaient comme sous l'emprise de la folie... Elle avait quelque chose du danseur. Ma pensionnaire était comme un danseur, mais avec pour tous muscles une armature. C'était un monstre, une mante réligieuse, quelque chose qui n'existe pas."

" Désormais je ne me méfie plus de moi. Je me supporte et, mieux, plus délicieux encore, j'ai du plaisir à me sentir transparent à mes yeux. C'est comme si ma propre peau ne pouvait plus me cacher l'intérieur de mon ventre, comme si j'avais tous mes organes à ma portée : mon coeur, mes bronches, ma gorge, mes os. Mon propre crâne ne peut plus me cacher mes pensées. C'est ce qui me différencie de vous : je ne suis plus pour moi un étranger ".

" De moi, vous pourrez dire bien des choses : vous pourrez me blâmer, me prétendre malade ou fou, vous réjouir de ma mort, cela ne changera rien, j'ai existé. Je ne suis pas un homme normal, mais après tout des hommes normaux il n'y en a pas. Il n' y a que des gens ordinaires, des gens qui ne font pas le pas. Ce récit achevé, vous chercherez sans doute des raisons à tout cela, c'est inutile ; je vous l'affirme : il n'y en a aucune. J'ai osé, c'est tout. J'ai franchi les limites. Vous pas. Et j'ai atteint mon but. Le reste, c'est la fatalité. Si tout cela vous échappe, c'est simplement que vous êtes ordinaire".

____________________________________________________________________



Commenter cet article

007bond 16/02/2010 22:22

Double réponse !!!Dasola: avant tout merci à toi. Roman peu connu (même le libraire eut un doute de l'existence du livre à ma demande) pourtant ô combien réussi. Bonne soirée et à la prochaine !!!
Deeozer: je pense que tu pourras le trouver facilement, je prends note de ta recommandation. A de suite dans tes autres coms !!!

deeozer 16/02/2010 17:40

intéressant je ne lis plus beaucoup mais celui là pourrait valoir le coup puisque Hitler est évoqué il y a un roman d'Eric Emmanuel Schmidt qui est excellent : La Part de L'autre qui raconte la vie du Fuhrer et celle qu'il aurait pu avoir s'il avait été reçu aux Beaux-Arts. Je le recommande.

dasola 16/02/2010 17:16

Bonsoir 007bond, merci pour le lien et très heureuse (si, si) que le roman t'ai plu. Je l'avais conseillé à une lectrice qui a été très perturbée. Je lui ai dit que ce n'était jamais qu'un roman (un conte cruel) mais qui au moins sort de l'ordinaire. C'est dommage qu'il n'a pas eu plus d'échos. Bonne soirée.