Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"L'assassinat de Jesse James...." : une sublime tragédie humaine!!!

Publié le par 007bond

"L"assassinat de Jesse James par Le Lâche Robert Ford" a été réalisé par Andrew Dominik en 2007 et sorti dans les salles le 10 octobre 2007. Au casting :

BRAD PITT/JESSE JAMES

CASEY AFFLECK/ROBERT FORD

SAM SHEPARD/FRANCK JAMES

MARIE-LOUISE PARKER/ZERALDA JAMES

PAUL SCHNEIDER/DICK LIDDIL

SAM ROCKWELL/CHARLEY FORD

"Aux Etats-Unis, à la fin du XIXème siècle, Jesse James est un hors-la-loi redouté et le plus connu des U.S.A. Son nom est accompagné d'un avis de recherche partout dans plus de 10 états et il est perçu comme le nouveau Robin des Bois; un jeune homme du nom de Robert Ford, très ambitieux, va tout faire pour le rencontrer..."

Quelle surprise , je m'attendais à un énième western sur le célèbre "Jesses James" et puis non ! Ce long-métrage est magistral du début à la fin. La réalisation d'un esthétisme parfait est à couper le souffle. On est littéralement absorbé par cette ambiance d'une autre époque. Le réal a réussi, malgrè une certaine longueur de 2h30, à nous envoûter et nous envelopper avec ses sublimes images empreintes de beaucoup de rêverie et de mélancolie. Et pour nous sortir de cette douce torpeur, il a ponctué son film de passages violents et admirablement maîtrisés ! Certaines scènes atteignent un réel niveau de perfection, un pur régal pour les papilles. Surtout une, l'attaque du train : Quelle classe, quelle élégance et l'apparition de "Jesse James"sortant de l'obscurité, tel un fantôme, pour arrêter le train, inoubliable ! Tous les comédiens complètent ce tableau à la perfection. Casey Affleck pathétique et ambigu en "Robert Ford" est étonnant, une découverte. Mais que dire du jeu de Brad Pitt, il trouve, ici, un de ses meilleurs rôles. Il interpréte un "Jesse James" attachant, profond puis terrifiant, complexe, glacial, torturé, très torturé ! (il me tarde de le découvrir le mois prochain dans "L'étrange histoire de Benjamin Button...").

"L'assassinat de Jesse James par Le Lâche Robert Ford" est une oeuvre d'un lyrisme absolu, une belle tragédie humaine. Andrew Dominik a réalisé une épopée flamboyante en nous brossant le portrait très intime de 2 hommes et d'un monde révolu. Le grand et le beau cinéma n'est pas mort !!!

_________________________________________________________

"L'assassinat de Jesse James..." est adapté d'un livre de Ron Hansen. Pour les besoins du film, l'auteur a également assuré le poste de producteur associé. Pour l'interprétation de "Robert Ford", Casey Affleck a déclaré : "On a peu écrit sur lui, mais beaucoup sur Jesse, l'homme qui compta le plus dans sa vie. Pour cerner sa mentalité, j'ai appris tout ce qu'il m'était possible d'apprendre sur Jesse et l'image de lui qui était véhiculée par les journaux et les romans qui bercèrent la jeunesse de Ford et nourrirent sa dévotion et ses fantasmes. Une photo de Ford m'a aidé dans ce travail. Un cliché nous révèle beaucoup de choses sur une personne, à travers sa posture, son regard, son attitude. J'ai souvent puisé mon inspiration dans celui-ci." Quant à Brad Pitt, acteur et producteur du film, il a dit : "Il n'est pas impossible que Jesse ait même provoqué délibérément Ford. Comment expliquer qu'il ait ôté son ceinturon avant de lui tourner le dos ? Ces gestes, qui ont suscité tant d'interrogations et de débats, ont gardé tout leur mystère". Brad Pitt remporta la récompense du Meilleur Acteur au Festival de Venise.

Petite anectode amusante : Brad Pitt a grandi à Springfield dans le missouri à seulement 300 kilomètres du lieu où était né Jesse James et où il agissait !

La légende "Jesse James" : Pour ceux qu'il a volés et terrorisés, et pour les familles des victimes qu'il a tuées de son propre aveu, il peut apparaître comme un simple criminel; mais dans les articles de la presse à sensation de l'époque et dans les romans qui racontent les histoires du gang de "James" et de Jesse au cours des années 1870, celui-ci apparaît comme une sorte de héros, un robin des bois, qui s'attaquait aux propiétaires de réseaux ferrés et aux banques qui exploitaient les pauvres fermiers. C'était un homme qui se battait pour une cause tragique, un conféré blessé à qui l'on avait fait du tort. Plus important encore, pour une population gindée et très citadine menant une vie ordinaire, il représentait le dernier colon : un symbole de liberté de l'Amérique, un rebelle charismatique qui bafouait les lois et vivait en donnant les siennes, une légende, presque un héros !!!

______________________________________________________________

___________________________________________________________________



Commenter cet article