Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"L'année dernière à Marienbad" !!!

Publié le par 007bond

"L'Année dernière à Marienbad" a été réalisé par Alain Resnais et sorti au cinéma, le 25 juin 1961. Au casting :

DELPHINE SEYRIG/LA FEMME

GIORGIO ALBERTAZZI/L'HOMME

" Dans un grand hôtel fastueux, un homme tente de convaincre une femme qu'ils ont eu une liaison l'année dernière".

Film "phare" dans la longue carrière, très fructueuse, du réal français Alain Resnais, "L'Année dernière à Marienbad" est une expérimentation cinématographique unique qui mène le spectateur à prendre une place active dans le déroulement de l'histoire; celle-ci s'avérant n'être qu'un prétexe à l'impressionnant travail artistique de Resnais et du scénariste Alain Robbe-Grillet.

Plutôt qu'une critique - impossible à faire - cette expérience, véritable analyse, doit être développée en plusieurs théories.

1ère théorie : Un homme veut persuader une femme qu'ils se sont aimés l'année dernière à Marienbad - "elle" ayant tout oublié.

2ème théorie : Des automates - personnages fantômatiques dans le long-métrage - répétant sans cesse, et à une période précise, les mêmes actions et mêmes dialogues. L'homme se rend compte de cet automatisme, essaye - dans un laps de temps - de résonner "la femme" et la persuade de le rejoindre.

3ème théorie : "L'acteur" remet en question, à chaque diffusion de l'oeuvre, la trame qui se dévoile devant lui, cherchant à prendre les rênes du scénario pour le tourner à son avantage. Exemple : la scène où "Elle" meurt et "Lui" décidant de la faire revivre. Au final, lorsque les 2 protagonistes quittent le "plateau", ils peuvent exister, pleinement, en dehors du champs.

4ème théorie : "L"année dernière à Marienbad" est un jeu où le personnage central tente de remporter le lot "la femme". Une épreuve incompréhensible sans règles explicites ( à l'image du jeu des bâtonnets).

5ème théorie : "L'Année ..." est un "documentaire" implicite sur les conflits et la relation entre un réal et son scénariste. Le scénariste étant "l'homme" dans le long-métrage, essayant à la fois d'imposer ses idées puis de bouleverser les codes "logiques" face au réal "la femme", tétu mais conciliant.

6ème théorie : "Marienbad" est un hommage à la liberté, au pouvoir de la mémoire...

Pour en arriver au filmage et au montage : Resnais nous délivre une des plus grandes leçons de cinéma, jouant dans la rapidité puis la lenteur. Il promène sa caméra tel un intrus grâce à un travelling - maîtrisé de bout en bout -, à la limite du voyeurisme dans un monde "labyrinthe", à l'esthétisme magique, effrayant, glaçant et sublimé; tout ceci harmonieusement mélangé à un scénario de Robbe-Grillet.

"L'Année dernière à Marienbad" ballade puis transcende les pensées du spectateur. Ce long-métrage fascinant est le plus abouti, le plus extravagant dans le cinéma de Resnais; le grand cinéaste français et son scénariste ont réussi l'impossible : une Oeuvre cinématographique philosophique à la réflexion sans fin, magistrale !!!

Pour en savoir plus, je vous conseille de visionner le documentaire sur "Marienbad" de Luc Lagier (  DVD produit par Studio Canal + ) 

______________________________________________________________________

Deuxième long-métrage d'Alain Resnais, "L'Année dernière à Marienbad" a remporté le Lion d'Or à la Mostra de Venise en 1961. Le grand critique Ado Kyrou, spécialiste du surréalisme, écrivait à la sortie du film : "Ce long-métrage est écrit et réalisé avant tant de liberté qu'il échappe presque à ses auteurs, tout en répétant plus puissamment leurs préocupations et leur monde personnel. Film, presque de rêve, il s'adresse à la partie onirique du monde de chaque spectateur ; il peut donc être interprété de différentes manières selon l'inconscient de chaque élément du public. On peut y rentrer par différentes portes, on peut aussi refuser d'y rentrer et dans ce cas le film n'existe plus".

Le film a popularisé un jeu de stratégie, au point que celui-ci est souvent appelé désormais "jeu de Marienbad" : il s'agit de répartir en 4 rangées des objets identiques ( par exemple des jetons ou des allumettes). Chaque joueur doit à tour de rôle retirer un ou plusieurs objets, et celui qui a pris le dernier objet a gagné ou perdu la partie. L'un des personnages du film connaît une méthode infaillible pour remporter toutes les parties.( Source : Allociné )

ALAIN RESNAIS

Alain Resnais, né à Vannes en 1922, avant de devenir cinéaste, était un passionné de bande-dessinées, de photographies et de littérature. Fasciné par le monde du spectacle, il s'inscrit au célèbre cours Simon dès son arrivée à Paris, puis intègre l'IDHEC en 1943. C'est à partir de 1946 qu'il se consacre uniquement au 7ème Art. C'est avec le documentaire "Nuit et Brouillard" sur les camps de concentration qu'il s'est révélé au grand public. Son 1er long-métrage "Hiroshima mon amour" le consacre et il ne cessera de tourner : "L'Année...." en 61, "Je taime, je t'aime" en 68; Engagé comme la plupart des réals de la nouvelle vague, Resnais réalise des films d'ordre moral ou politique comme "Muriel" en 1963. Dans les années 80, il s'attaque à des choix de films plus ludiques comme les excellents "Smoking/No Smoking" en 93 ou "On connait la chanson" en 98. Alain Resnais, vrai boulimique, ne cesse de réaliser et laisse sa propre marque dans cinéma français !!!  (Prochain film "Les herbes folles", présenté - en compétition - au Festival de Cannes 2009)  ( Source : évène )

__________________________________________________________________________

FIMOGRAPHIE SELECTIVE

CITATION DE RESNAIS

" Je souhaite approcher par le film la complexité de la pensée, son mécanisme interne. Dès qu'on descend dans l'inconscient, l'émotion naît. Et le cinéma ne devrait être qu'un montage d'émotions."

_________________________________________________________________________

                                                       



Commenter cet article