Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elémentaire mon cher Robert !!!

Publié le par 007bond

"Sherlock Holmes" a été réalisé par Guy Ritchie en 2009 et sortie sur nos écrans le 3 février 2010. Au casting :

ROBERT DOWNEY JR/SHERLOCK HOLMES

JUDE LAW/DOCTEUR H.WATSON

MARK STRONG/LORD BLACKWOOD

RACHEL McADAMS/IRENE ADLER

KELLY REILLY/MARY MORSTAN

"Une nouvelle enquête pour Sherlock Holmes et son acolyte, depuis toujours, le Docteur Watson".

Guy Ritchie, dans l'univers du plus célèbre détective anglais, cela paraissait peu probable, même déplacé - un geste de lèse-majesté - et pourtant le résultat est là : ce nouveau "Sherlock Holmes" tient largement ses promesses, offrant au spectateur, un savoureux cocktail d'ingéniosité, de rebondissements, d'actions, le tout légèrement décalé mais, toujours aussi "So British" : Robert Downey Jr et Jude Law vs Mark Strong, un combat à coup de méninges et de bonnes droites !

Dans cette nouvelle enquête, Holmes et Watson vont devoir affronter le terrible Lord Blackwood, esprit mystique, machiavélique. Si l'histoire reste de facture classique, en résonance avec les bons vieux romans de cher Conan Doyle, le vrai + de ce "Holmes" nouveau est, sans nul doute, son développement. Le cinéaste anglais délivre un long-métrage à l'esthétisme flamboyant - Londres du XVIIIe siècle revêt son plus bel habit, sous nos yeux émerveillés - ainsi qu'un filmage très personnel et soigné - j'oserais, même dire, très Ritchien - On remercie le réal de ne pas être, totalement, tombé dans le blockbuster de base : les scènes d'actions sont parfaites, innovantes et, où le "ralenti" est là pour expliquer et non pour affirmer. Pour en arriver à "Holmes" : Robert Downey Jr n'a plus rien à nous prouver et pourtant à chacune de ses prestations ( depuis les années 80 ) le comédien est encore capable de nous surprendre ( le talent, c'est évident et il en a à revendre) en interprétant - sans détruire le mythe du célèbre détective - un "Sherlock Holmes" plus humain, auto-destructeur, physique mais, toujours aussi fin limier, cynique à souhait ; accompagné d'un Jude Law/ Docteur Watson, impeccable, plus mature : leurs disputes ainsi que leur tendre, touchante complicité font mouche à chaque instant. Face à eux, ils trouvent un "méchant" à leur taille en la personne du puissant et talentueux Mark Strong ( fidèle au réal anglais : il était magistral dans l'excellent "Rock'Nrolla" ) qui vampirise l'écran à chacune de ses apparitions. Sans oublier la gent féminine et, tout particulièrement une Irène Adler de "choc et de charme"/ la superbe Rachel McAdams.

Conan Doyle n'aurait pas rougir de honte, Guy Ritchie a réussi l'impossible - tant pis pour ses nombreux détracteurs - faire renaître un "Sherlock Holmes", certes plus Rockn'roll mais, néanmoins toujours aussi intelligent, teinté d'une certaine noirceur, d'un humour destructeur; le tout rehaussé de la sublime BO de Hanz Zimmer - que l'on ne présente plus - sans oublier un savoureux générique de fin : "CHAPEAU BAS MON CHER RITCHIE" !!!

_______________________________________________________________________



Commenter cet article