Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!

Publié le par Mina

"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!

"Gone Girl" a été réalisé par David Fincher. Sortie en salle le 8 octobre 2014.

BEN AFFLECK/NICK DUNNE

BEN AFFLECK/NICK DUNNE

ROSAMUND PIKE/AMY DUNNE

ROSAMUND PIKE/AMY DUNNE

CARRIE CONN/MARGO DUNNE

CARRIE CONN/MARGO DUNNE

KIM DICKENS/L'OFFICIER BONEY

KIM DICKENS/L'OFFICIER BONEY

NEIL PATRICK HARRIS/DESI COLLINGS

NEIL PATRICK HARRIS/DESI COLLINGS

TYLER PERRY/TANNER BOLT

TYLER PERRY/TANNER BOLT

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

A l’occasion de son cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunne signale la disparition de sa femme, Amy. Sous la pression de la police et l’affolement des médias, l’image du couple modèle commence à s’effriter. Très vite, les mensonges de Nick et son étrange comportement amènent tout le monde à se poser la même question : a-t-il tué sa femme ?

"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!

"Derrière les apparences se dissimulent parfois la plus noire des âmes" et c'est bien cela que David Fincher, l'amoureux des âmes torturées, délivre dans son dernier long-métrage. De cette autopsie méticuleusement orchestrée d'un couple, en apparence, bien sous tous rapports, le cinéaste fait sauter le délicat vernis conjugal pour mieux mettre en exergue la valse des illusions !

Plutôt que de m'en tenir à une simple critique, ayant lu tout d'abord la diabolique exécution littéraire de Gillian Flyn (ici le lien http://christianbalefan.over-blog.com/2014/10/gone-girl-les-apparences-l-amour-vache.html), je trouve intéressant de mêler les deux entreprises, stylistique et cinématographique, étroitement liées; d'où l'intérêt de le souligner car il est plutôt rare qu'un réalisateur, comme David Fincher, respecte aussi scrupuleusement l'oeuvre d'un auteur. Véritable travail à quatre mains, l'écrivaine Gillian Flynn s'est jointe au scénario du long-métrage, et si la savoureuse manipulatrice a quelque peu modifié la fin plus que jouissive de son roman, le réalisateur américain rend un bel hommage à cette dernière. Il est toujours très difficile de mettre en images des sensations, des mots, des situations sorties de l'imaginaire foisonnant d'un romancier, pourtant au travers d'une réalisation efficace, Fincher l'a plus que compris. Tout comme Flynn, il opte pour un ton cynique qui apporte au thriller une patte toute particulière, très présente dans le livre. Flynn se moque subtilement de ces apparences bien évidemment trompeuses, va au-delà du simple polar; il en est de même pour le cinéaste : de ce jeu de piste intime, Nick et Amy nous font vivre le bonheur de la vie à deux ! derrière les faux-semblants se nichent des secrets, des trahisons, les manigances d'un couple masochiste qui, au final, se mérite ! Puis, à l'image de la farce grinçante de l'écrivaine, David Fincher ne se contente pas de découper finement cette tranche de vie maritale, il égratigne de son oeil incisif, les voisins, les médias, avocats and co... américains : spectateurs (et acteurs) véritables charognards se gargarisant avec un plaisir non-dissimulé de cette funeste comédie paranoïaque ! Puis font et défont - à la rapidité d'un éclair - une réputation, une existence.

Après avoir appréciée la lecture addictive de Gillian Flynn, je me suis plongée, avec délectation, dans la vision cinématographique de Fincher. Quelque peu déçue par son Millenium, le réalisateur, à la filmographie quasi-exemplaire, revient en force. j'ai eu le bonheur de retrouver une seconde fois ce délicieux duo de "meilleurs ennemis" grâce à une entreprise filmique intelligente, à l'esthétisme léchée; et je ne peux que saluer, aussi, son choix (judicieux) d'un casting aux petits oignons : Si Rosamund Pike (excellente comédienne, entre autre dans "Le Monde de Barney" aux côtés du tout aussi excellent Paul Giametti) était née pour incarner l'adorable Amy, je doutais fortement des capacités de Ben Affleck, l'Acteur; car si le Réalisateur Affleck avait prouvé, par le passé, qu'il excellait derrière la caméra, devant c'était une autre affaire. Mais il n'y a que les idiots(es) qui ne changent pas d'avis ! il endosse à la perfection ce superbe époux lambda américain, au sourire carnassier ! Fincher capte ce manque de présence, dont a souffert le comédien américain au travers d'un jeu souvent médiocre, pour n'en faire ressortir que le meilleur : Ben Affleck "épouse" pour le meilleur et pour le pire Nick Dunne dans ses défauts et ses qualités; il en va de même pour le reste du casting avec une mention spéciale pour l'actrice Carrie Conn/Margo (la soeur de Nick) parfaite, personnage essentiel dans le roman de l'écrivaine.

David Fincher a toujours eu une affection toute particulière pour les personnages à double-visages; les êtres dérangés dont on ne devine jamais l'horreur sous-jacente. Cette fois-ci, il filme un duo esthétiquement beau; un couple d'américain idéal qu'une bonne partie de la société envie mais dont le joli masque des apparences dissimule la plus immorale des mascarades, et l'oeuvre littéraire de Gillian Flynn a répondu à toutes les attentes du cinéaste (ainsi qu'aux nôtres). Fincher est de retour ! signe un magistral drame/polar psychologique s'auréolant d'une réalisation hitchokienne, en réponse aux délicats traits de Rosamund Pike. A la fois élégant, cinglant et jubilatoire, son long-métrage ne démérite en rien l'oeuvre originelle, à un tout petit détail près : le fameux happy end comme dans tous les jolis contes de fées ! Si le dernier coup de caméra se porte sur le regard de Amy et les mots de Nick ATTENTION SPOILER il n'en est pas de même dans le livre; Flynn injecte son venin stylistique jusqu'à la dernière virgule, le dernier point; quatre phrases qui résonnent encore dans ma tête comme une claque dont deux; une de Nick puis une d'Amy qui traduisent à elles toutes seules l'essence même du redoutable jeu du chat et de la souris de l'auteure américaine : Nick - " .... Je sais que je ne dormirai plus jamais. Je ne peux pas fermer les yeux quand je suis à côté d'elle. C'est comme dormir à côté d'une mygale."....

Mais celle d'Amy, puisque c'est Madame Dunne qui referme ce plaisir livresque, je vous laisse tout le loisir de la découvrir !!!!

"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!
DAVID FINCHER

DAVID FINCHER

PEINTURE DE RENE MAGRITTE (1927)

PEINTURE DE RENE MAGRITTE (1927)

"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!

"Si vous jugez sur les apparences, vous serez souvent trompé : ce qui paraît n'est presque jamais la vérité."

CITATION DE MADAME DE LA FAYETTE

"GONE GIRL : LES APPARENCES DE DAVID FINCHER" !!!!

Commenter cet article

Joe D. 15/10/2014 21:21

Que dire de cette excellente critique, si ce n'est qu'il faut vraiment avoir un très bon esprit critique et de discernement pour arriver à faire la comparaison, que dis je; la symbiose même entre le roman de Flynn et le film de Fincher. Au même titre que toi j'ai ressenti toute cette critique d'une société en délectation de fais divers, de réputations construite et démolie, du jour au lendemain, du voisinage racoleur préférant se délecter de ce qui se passe chez le voisin, que balayer devant sa porte. D'ailleurs l'adage ne dit il pas qu'une fois les portes fermées, on ne sait pas comment ça se passe à l'intérieur d'un foyer ? Ici, c'est clairement cette idée qui est démontré, et elle l'est d'autant plus vicieuse que Nick comme Amy se délectent chacun de la condescendance de l'un envers l'autre, si on y regarde de plus près ce sont personnes excécrables, sans morale, jouant toujours sur un rapport de force, dont Amy sortira vainqueur. Comme tu le dis, il se sont bien trouvés tant ce sont sociopathes jouant sur l'image, et les spéculations afin de démonter l'adversaire. Mais n'est ce pas aussi un signe de faiblesse ? Au final Nick se fait totalement piéger par Amy car il ne peux pas la quitter vu qu'elle est enceinte de lui, chose qu'il voulait mais qu'elle refusait avant. Il a compris à quel point cette femme est cupide perfide et surtout dangereuse, elle revient sous l'aspect d'une victime soit disant torturé par un ex, alors que ce dernier lui offre refuge quand elle cherche à se cacher, et au final la mante religieuse finit par achever sa proie masculine. Mais malgré toute sa perfidie et son intelligence malicieuse, je dirai même psychotique Amy a aussi son point faible, elle aime contrôler les choses, sauf que lorsqu'elle se réfugie dans cet hôtel minable et se fait raqueter elle perd tous ses moyens, elle n'a pas eu le contrôle et ne pourra pas tenter le rapport de force sinon elle serait morte. Je dirai donc que Fincher comme Flynn pousse la réflexion plus loin, car il y a aussi une notion de jugements des classes sociales (Nick fait soupçonné la police d'aller vers un repère de squatteurs, des gens pauvres en marge, et non de classe moyenne comme le couple Dunne. Encore une fois ce sont les apparences seront mises en avant, car il est plus facile de faire porter les accusations sur des gens en marge, que des gens à l'aspect respectable. Enfin, je dirai que Nick et Amy ont une approche différente mais se délectent de ce jeu de la même façon, n'oublions pas qu'ils étaient tous les 2 écrivains, Nick plutôt dans la critique magazine donc il a une personnalité plus effacé en apparence, il aura un air limite hautain et un manque d'empathie évident ce qui le déservira face à la police. Amy, elle écrit plutôt des livres à illustration, détestant son double fabriqué de ses parents, à l'image d'une perfection qu'elle ne possède pas. Par conséquent, elle va être avide de pouvoir, de domination ce qu'elle réussissait à New York, contre un Nick moins autoritaire et plus calculateur. Au déménagement, chômage pour les 2, mais Amy se documente énormément et apprends à savoir tirer profit de cette isolation qui arrangeait bien Nick disons le, pour prendre sa revanche et réaffirmer sa domination. Au final, Amy se complait dans un rôle de castratrice perverse, et à l'image du mythe de l'arachnée Nick finit par comprendre qu'il a perdu, qu'elle est telle une tarentule, elle a finit par avoir sa proie dans ses filets, elle va jouer avec, et quand elle sera lassé elle s'en débarassera, comme elle l'a fait avec ses ex. Un brilllant parallèle film / livre du quasi jamais vu dans l'exact transposition pour notre plus grand plaisir. :)

Mina 03/11/2014 23:30

C'est pas grave Joe, dès qu'il peut il te répondra et (je parle pour lui ^^) pour les études, il prépare son mémoire pour pourvoir ensuite attaquer son doctorat, un mémoire sur le thème "du train et sa place dans l'univers cinématographique", gros boulot en perspective mais c'est un bosseur, il va y arriver, je ne cesse de l'encourager. Pour Fury, par contre, ni lui ni moi y sommes allés, rattrapage en Blu Ray, je vais dans ton autre com Joe ;)

Joe D. 03/11/2014 22:12

Meerdoum j'avais pas vu ton message 007bond. Ça va ? Les révisions sont pas trop étouffante ? Tiens le coup mec.

007bond 25/10/2014 17:10

Je te passe le bonjour Joe, j'ai pas bcp le temps d'écrire, études obligent, tu es le bienvenue sur notre blog, à très vite dans une de mes critiques express, la prochaine c'est Fury :)

Mina 16/10/2014 23:27

Juste une dernière question Joe - je viens de relire ton com - tu peux mettre à nouveau des messages mais tu ne peux plus échanger avec moi ? A+

Mina 16/10/2014 22:57

Désolé Joe, je n'avais pas vu ton nouveau com et cela me fait plaisir de voir que tu es revenu poster sur le dit site et l'on pourra à nouveau échanger, si tu le désires bien sûr et t'inquiètes, j'arriverai à le "moucher", passes un bon W.E (en avance^^) avec ton fiston, à très vite :)

dasola 15/10/2014 20:57

Bonsoir Nina, je pense que ce qui ne m'a pas plus dans l'histoire est que la vengeance d'Amy m'a paru disproportionnée par rapport au délit de sa mari: il la trompe, et alors? Elle lui fait une scène, elle divorce (c'est elle qui a les sous) et on n'en parle plus. Amy a un "grain". C'est quelqu'un d'extrême. Bonne soirée.

Mina 16/10/2014 14:03

Bonjour Dasola, mais c'est à cela que s'est intéressé Flynn : la sociopathe et elle ne s'est pas intéressé qu'à Amy; à travers ce couple, c'est aussi notre société qu'elle juge; donc, pour moi qui aime les personnages extrêmes, cette Amy et son drôle de duo a répondu à mes attentes. Bonne après-midi :)