Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!

Publié le par Mina

" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!

"Miss Julie" (Mademoiselle Julie) a été réalisée par Liv Ullmann. Sortie en salle le 10 septembre 2014.

JESSICA CHASTAIN/Mlle JULIE

JESSICA CHASTAIN/Mlle JULIE

COLIN FARRELL/JOHN

COLIN FARRELL/JOHN

SAMANTHA MORTON/KATHLEEN

SAMANTHA MORTON/KATHLEEN

1890, Irlande. Tandis que tout le monde célèbre la nuit des feux de la Saint Jean, Mademoiselle Julie et John, le valet de son père, se charment, se jaugent et se manipulent sous les yeux de Kathleen, la cuisinière du baron, jeune fiancée de John. Ce dernier convoite depuis de nombreuses années la comtesse voyant en elle un moyen de monter dans l’échelle sociale.

" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!
" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!
" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!
" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!
" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!
" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!
" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!
" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!
" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!
" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!
" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!
" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!
" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!
" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!
" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!
" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!

"Les hommes sont toujours sincères, ils changent de sincérité, voilà tout" (Paul Tristant Bernard"). Quelle excellente citation qui sied à merveille au personnage de John/Colin Farrell qui n'aura de cesse de jouer de cette sincérité changeante pour mieux piéger (et se faire piéger) celle par qui le drame arrive : Miss Julie.

Liv Ullmann avait le désir, il y a quelques années de pouvoir interpréter la célèbre Mademoiselle Julie de l'écrivain (dramaturge et peintre) suédois August Strindberg, au final la célèbre muse du célébrissime cinéaste Bergman se retrouve derrière la caméra, offrant les traits de cette demoiselle - perdue dans les tourments d'une existence privilégiée qui l'oppresse - à une Jessica Chastain au teint diaphane, et au diapason de son Art. Il est toujours très difficile de transposer le 6ème Art au 7ème Art, sans recevoir les foudres de certains(es) cinéphiles peu enclins à se laisser porter par ce genre filmique, jugé trop statique pour le grand écran. Pour ma part, le pari est plus que réussi : Liv Ullmann délivre une oeuvre fiévreuse, emplie de sentiments exacerbés où toutes les complexités hommes/femmes se déchaînent, se font face puis s'affrontent. Tour à tour dominé/dominant, au cours d'une nuit, deux êtres que tout oppose, rêvant d'une vie pour laquelle ils ne seront jamais destinés - sur le regard passif d'une troisième protagoniste, la cuisinière et fiancée de John, Kathleen/Samantha Morton, parfaite - de par leur condition sociale, leur éducation, ne pourront éviter l'inévitable : au jeu de la séduction/répulsion, Melle Julie y perdra ses ailes.

Comme je l'avais précisé dans la news sur Miss Julie, étant totalement hermétique (oui, j'ose l'avouer) au cinéma de Bergman http://christianbalefan.over-blog.com/2014/07/jessica-chastain-la-julie-de-liv-ullmann.html, j'avais très peur de ne pouvoir adhérer à l'entreprise de son égérie Liv Ullmann, et bien que l'ombre du cinéaste plane la majeure partie du temps dans l'oeuvre cinématographique de cette dernière, la réalisatrice se démarque par sa propre personnalité plus ardente, plus passionnée; n'ayant crainte de laisser exploser toutes les émotions, à l'instar d'un Bergman dont l'expression (les conflits) de l'âme humaine se murait dans de longs silences (certes parlants) mais trop silencieux !

Bien que présentée tout au début du récit comme un être fragile au comportement étrange : Miss Julie/Jessica Chastain boit, danse, se mélange avec ses "petites" gens, espérant se libérer de son "riche" carcan; mais en en fait, la Belle est une jeune femme fascinée par la mort depuis l'enfance : un romanesque morbide - privilège des nobles - dont elle se nourrie. Manipulant son petit monde, elle se retrouve face à John/Colin Farrell, un valet souffrant de sa condition de domestique, animé par un désir de réussite, assoiffé de vie, qui voit en sa maîtresse LA SOLUTION à ses vils objectifs. Tout aussi escamoteur que sa DAMOISELLE, il se jouera de la crédulité et du fantasque de cette dernière pour la séduire : conquise, Miss Julie s'offre à son valet, le piège se referme.

De ce huit-clos étouffant où Liv Ullmann offre quelques superbes parenthèses champêtres, son oeuvre livre une réalisation tout en sobriété, un affrontement verbal à la cruelle beauté, et le verbe trouve son excellence dans un récit portée par le talent des deux acteurs principaux : magnifique parité homme/femme, cruellement absente depuis quelques années au cinéma. Colin Farrell trouve ici son plus beau rôle : une composition impressionnante mais difficile, car bien que présenté sous les traits d'un homme terriblement ambitieux, il n'en demeure pas moins prisonnier d'un passé douloureux, de ses propres questionnements et ressentis. Son visage épouse diverses expressions, présentant un être bipolaire dont le retour du Maître de l'imposante demeure, scellera son avenir, tout comme celui de Julie/ Jessica Chastain. Si sa première véritable interprétation dans "Tree Of Life" de Terrence Malick, la comédienne laissait déjà apparaître les prémices d'une future grande tragédienne, Miss Julie la révèle totalement. Depuis ce début d'année, j'ai, tour à tour, vu la plupart des interprétations des plus importantes actrices actuelles, que ce soit Cate Blanchett désoeuvrée pour "Blue Jasmine", Julianne Moore détonante pour le dernier Cronenberg, Amy Adams (bien que parfaite) pour le surestimé (et insupportable) "Américan Hustle", Marion Cotillard - pour ma part - toujours aussi médiocre, Tilda Swinton décalée et étonnante " The Grand Budapest Hotel", Eva Green trop invisible, dommage "Salvation", Charlotte Gainsbourg excellente "Nymphomaniac", Scarlett Johansson délicieusement amusante "Her", Angélina Jolie "Maléfique", elle , une comédienne ????, Sandra Bullock dans l'espace, toujours aussi agaçante. Résultat : Jessica Chastain les bat toutes à plat couture. Au travers de cette comtesse, elle sublime l'oeuvre de Ullmann, déploie une palette d'émotions : de sa haine pour les hommes entretenue par sa défunte mère, aux frontières de la démence, prête à la soumission totale jusqu'à son inéluctable acceptation; à l'image d'une scène où son gracile visage ensanglantée se pare d'une blancheur maladive, témoin de la perte d'un vain et illusoire pouvoir qu'elle croyait détenir. La présence et la qualité du jeu de la comédienne électrise le long-métrage (et le public) de Liv Ullmann.

Jugée à l'époque très subversive de par son propos - la lutte des classes dont l'espoir des individus à vouloir à tout prix fuir une certaine condition sociale, soit-elle pauvre ou riche - la pièce de théâtre du dramaturge suédois Strindberg dépeignait tous les sentiments de l'être humain aux prises avec les convenances (religion, sexe, éducation, milieu) faisant de son propos - au travers du portait virulent et violent d'un homme du peuple et d'une jeune comtesse - une analyse pessimiste où la domination, le pouvoir, l'orgueil, la solitude, la mort puis le mépris de l'autre régnaient en maître.

Liv Ullmann magnifie à l'écran ce tragique récit, le spectateur se laisse emporter dans ce monde d'un autre temps où les contradictions, les faux-semblants, les revirements d'humeur, les fausses/vraies vérités, les réflexions, les désirs de ces deux êtres maintiennent le suspens. Mais à y regarder de plus près, rien n'a véritablement changé de nos jour ; un thème intemporel où l'être humain fantasme toujours et encore sur des chimères qui demeurent, pour la plupart, pures illusions : Quoique que l'on désire, que l'on espère, personne - tout comme Miss Julie et John - n'échappe vraiment à son destin !!!!

LIV ULLMANN
LIV ULLMANN

LIV ULLMANN

" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!

"Savez-vous de quoi le monde à l'air, vu d'en bas...Vous ne le savez pas ! c'est comme les éperviers et les faucons dont on voit rarement le dos parce qu'en général, ils planent là-haut."

MADEMOISELLE JULIE - extrait - (AUGUST LINDBERG)

" MADEMOISELLE JULIE / FIEVREUSE COMPLEXITE DE L'AME HUMAINE " !!!!

Commenter cet article

Cine7Inne (Alex*56*) 16/09/2014 19:25

Une critique passionnée en tout cas ! Je ne pense pas que j'irai le voir personnellement, j'ai beaucoup de films à voir avant la fin de l'année comme tu as pus voir dans mon dernier article ^^ Et pour Chastain si tu la place devant Julianne Moore pour Maps To The Stars que j'avais trouvé très bon (le film), et elle excellente, c'est que ça devait être beau à voir ! En tout cas ça donne envie de le voir plus tard en Dvd Bonne soirée Mina !

Mina 24/09/2014 01:17

J'étais en train, avant d'aller me coucher, d'apporter quelques infos supp sur la bio de Cage et désolé pour M. McC mais il y a encore pas très longtemps pour Interstellar : on avait l'impression dans ses dires que grâce à sa présence, Nolan avait réalisé son meilleur film. Je l'ai trouvé pour le coup très très prétentieux. Il faudra, tout de même, que j'essaie de regarder d'autres échanges avec les critiques. Mais, comme pour la plupart des grands comédiens, il vaut mieux, en effet, garder son unique ressenti sur grand écran, la plupart sont très décevants dans la vie normale ;)

Cine7Inne (Alex*56*) 24/09/2014 01:09

Oui moi non plus j'y crois pas trop au nouveau duo, mais ça va être 4 personnages principaux donc attendons de voir ! Tu viens de casser un mythe sur McCo lol ! Je n'ai jamais vu une interview de lui, et je n'ai pas envie d'en regarder une maintenant ^^ Je vais conserver mon unique ressenti sur grand écran .

Mina 23/09/2014 23:33

Pour tout de dire, j'ai mis bcp de temps à apprécier Colin Farrell, il aura fallu "Bons baisers de bruges" pour qu'il me fasse changer d'avis sur son jeu d'acteur. Vince Vaughn reste, dirons-nous, un comédien sympathique mais voilà quoi, c'est pas Woody Harrelson; quant à Matthew McC, comme je te l'ai dit dans un autre com ; bien qu'il me surprenne ces derniers temps et qu'il prouve qu'il sait jouer, il y a quelque chose qui ne passe pas quand je le regarde et sincèrement je ne saurais pas vraiment dire quoi ! peut-être l'homme. J'ai vu quelques interviews de lui et il est assez prétentieux dans ses propos, alors oui, il ne faut pas être intéressé par la personne et s'en tenir à l'acteur mais aussi bizarre que cela puisse paraître, je ressens cette petite prétention dans sa manière de jouer aussi; bref, ce n'est que mon humble avis et là seule fois où il m'a fait oublier Matthew McC, c'est dans le Loup de Wall Street (bien que le rôle soit très court) il est tout bonnement génial. Cela ne m'empêchera pas d'aller voir le prochain Nolan et peut-être que cette sensation disparaîtra, qui sait. Pour Woody Harrelson, c'est un comédien que j'apprécie mais j'attends pas bcp de ce deuxième True Détective, n'ayant pas vraiment aimé le premier comme tu le sais; on verra (je n'y crois pas à cet étrange nouveau duo) A+ Alex :)

Cine7Inne (Alex*56*) 23/09/2014 23:13

Toi qui aime Colin Farrell, il va jouer dans la deuxième saison de True Detective en duo avec Vince Vaughn. Je suis personnellement (très) septique, car je n'aime pas trop Colin Farrell, de même pour Vince Vaughn. En même temps le duo McConaughey-Harrelson est quasi inégalable, car j'adore les deux acteurs, deux grands talents !

Mina 16/09/2014 23:27

Oui, j'ai énormément aime et même si en effet Julianne Moore était excellente et surtout étonnante, aux antipodes de ce qu'elle avait pu faire auparavant, Jessica Chastain m'a bluffé, je ne m'attendais pas à autant de talent dramatique de sa part : elle ferait une merveilleuse comédienne de théâtre, elle est "née" pour la dramaturgie; vraiment impressionnante de maîtrise dans ce rôle très délicat. J'aurai adoré voir Fanny Ardant et surtout Isabelle Adjani qui ont toutes deux interprété cette Mlle Julie sur les planches. Quant Marion Cotillard, j'ai eu beau essayer, je n'aime ni son jeu, ni son charisme. Elle reste une médiocre comédienne qui a la chance d'être convoitée et sollicitée par les plus grands réals, un vrai mystère ??? Quand j'ai assisté au jeu de Jessica Chastain, je n'arrêtais pas de penser qu'elle aurait fait une magnifique Lady MacBeth aux côtés de Fassbender (tout comme Eva Green qui a elle aussi la stature pour ce genre de personnage torturée) et c'est Cotillard qui a décroché le rôle. J'irai seulement voir le film pour Michael Fassbender qui lui fera un merveilleux MacBeth, je ne me pose même pas la question quant à son interprétation, jusqu'à présent il ne m'a jamais déçu, c'est un très très bon tragédien. Bonne fin de soirée Alex ^^