Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"UN ESCLAVE PAS COMME LES AUTRES" !!!!

Publié le par Mina

"UN ESCLAVE PAS COMME LES AUTRES" !!!!

"12 Years a Slave" a été réalisé par Steve McQueen. Sortie en salle le 22 janvier 2014.

CHIWETEL EJIOFOR/SOLOMON NORTHUP

CHIWETEL EJIOFOR/SOLOMON NORTHUP

MICHAEL FASSBENDER/EDWIN EPPS

MICHAEL FASSBENDER/EDWIN EPPS

BENEDICT CUMBERBATCH/FORD

BENEDICT CUMBERBATCH/FORD

LUPITA NYONG'O/PATSEY

LUPITA NYONG'O/PATSEY

PAUL DANO/TIBEATS

PAUL DANO/TIBEATS

SARAH PAULSON/MAITRESSE EPPS

SARAH PAULSON/MAITRESSE EPPS

PAUL GIAMATTI/FREEMAN

PAUL GIAMATTI/FREEMAN

BRAD PITT/BASS

BRAD PITT/BASS

Solomon Northup est un menuisier et violoniste noir du Nord américain. Homme libre, il est enlevé une nuit alors qu'il voyage loin de chez lui pour être vendu comme esclave. Pendant douze ans, il vit "l'institution particulière" de près : travail forcé de l'aube jusqu'au crépuscule et des coups de fouet sans cesse". Quand il retrouve enfin son statut d'homme libre, il s'attèle à décrire, minutieusement, dans un livre ce qu'il a enduré...

"UN ESCLAVE PAS COMME LES AUTRES" !!!!
"UN ESCLAVE PAS COMME LES AUTRES" !!!!
"UN ESCLAVE PAS COMME LES AUTRES" !!!!
"UN ESCLAVE PAS COMME LES AUTRES" !!!!
"UN ESCLAVE PAS COMME LES AUTRES" !!!!
"UN ESCLAVE PAS COMME LES AUTRES" !!!!
"UN ESCLAVE PAS COMME LES AUTRES" !!!!
"UN ESCLAVE PAS COMME LES AUTRES" !!!!
"UN ESCLAVE PAS COMME LES AUTRES" !!!!
"UN ESCLAVE PAS COMME LES AUTRES" !!!!
"UN ESCLAVE PAS COMME LES AUTRES" !!!!

"12 Years a Slave" pose un regard innovant sur l'horreur de l'esclavagisme : son réalisateur la filmant au plus près, à l'image de l'excellent "Hunger" (première long métrage de Steve McQueen) où le combat et la longue agonie de Michael Fassbender n'épargnent pas l'oeil du spectateur.

 

Fort de son oeuvre plastique - McQueen est l'un des artistes plasticiens les plus réputés au monde - le créateur/cinéaste continue son saisissant travail sur la chair, après l'avoir exposée dans "Hunger" et "Shame". De ces souffrances, de ce corps qui l'obsède, McQueen en livre une vision exarcerbée dans "12 Years a Slave". On retiendra les plaies sur le dos meurtri de Patsey,  le sexe toujours présent, la dignité bafouée de Solomon, le chant cruel des coups de fouet mais surtout on retiendra - d'où le désir de radicalité du réalisateur anglais - la passivité des esclaves : l'interminable punition où Solomon pendu à un arbre qui, ne devra son salut qu'à une planche posée à ses pieds, des enfants jouant non loin de là, les autres asservis vaquant à leur basse besogne, est un parfait exemple. Il faut souligner l'honnêteté du cinéaste à vouloir dépeindre cette apathie engendrée par la peur, la lâcheté. L'individualisme est évident, surtout dans les dernières scènes; Solomon se souciant, exclusivement, de son propre devenir. Cultivant le tragique, l'âpreté de la violence et le réalisme "12 Years a Slave" trouve, aussi, sa force dans une certaine forme contemplative et son casting parfait : difficile d'oublier le regard du puissant Chiwetel Ejiofor - renvoyant au spectateur sa propre culpabilité - à nouveau, clouée par l'interprétation viscérale d'un sublime Michael Fassbender "possédé". De "Hunger" à "Shame" les yeux bleus azur de ce surdoué dévore la caméra de McQueen. Tour à tour sadique, déposte, violeur, amoureux - comportement typique du geôlier - , séduisant ( c'est très déstabilisant mais McQueen aime à nous rappeler qu'il est en "amour" avec son comédien fétiche) il "habite" de sa présence sauvage cet animal.

 

On pourra reprocher au réalisateur anglais d'adopter un ton plus académique - les toutes dernières minutes inutiles, trop larmoyantes : une envie de séduire un plus large public ? - à l'instar de ses deux précédentes oeuvres  mais l'essence même de son entreprise est toujours présente. "12 Years a Slave" est un mal nécessaire dont on ressort vidé : l'homme reste un loup pour l'homme !!!!

STEVE MCQUEEN
STEVE MCQUEEN
STEVE MCQUEEN

STEVE MCQUEEN

J'aspirais à la liberté mais la chaîne de l'oppresseur m'étouffait. Et on ne pouvait pas la desserrer.

SOLOMON NORTHUP

"UN ESCLAVE PAS COMME LES AUTRES" !!!!

Commenter cet article