Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Les brasiers de Scott Cooper" !!!!

Publié le par Mina

"Les brasiers de Scott Cooper" !!!!

"Out Of The Furnace" a été réalisé par Scott Cooper. Sortie en Salle le 15 janvier 2014.

CHRISTIAN BALE/RUSSELL BAZE

CHRISTIAN BALE/RUSSELL BAZE

WOODY HARRELSON/HAILAN DEGROAT

WOODY HARRELSON/HAILAN DEGROAT

CASEY AFFLECK/RODNEY BLAZE.jr

CASEY AFFLECK/RODNEY BLAZE.jr

FOREST WHITAKER/WESLEY BARNES

FOREST WHITAKER/WESLEY BARNES

WILLEN DAFOE/JOHN PETTY

WILLEN DAFOE/JOHN PETTY

ZOE ZALDANA/LENA TAYLOR

ZOE ZALDANA/LENA TAYLOR

SAM SHEPARD/GERALD RED BAZE

SAM SHEPARD/GERALD RED BAZE

A Braddock, une banlieue ouvrière, Russell Baze travaille à l'usine, tout comme son père par le passé. Son jeune frère, éternel rebelle, préfère s'engager dans l'armée. A son retour, fragile et désoeuvré, il n'aura de cesse de troubler la vie de Russell. Après sa disparition, celui-ci devra affronter un dangereux sociopathe Harlan Degroat..."

"Les brasiers de Scott Cooper" !!!!
"Les brasiers de Scott Cooper" !!!!
"Les brasiers de Scott Cooper" !!!!
"Les brasiers de Scott Cooper" !!!!
"Les brasiers de Scott Cooper" !!!!
"Les brasiers de Scott Cooper" !!!!
"Les brasiers de Scott Cooper" !!!!
"Les brasiers de Scott Cooper" !!!!
"Les brasiers de Scott Cooper" !!!!
"Les brasiers de Scott Cooper" !!!!
"Les brasiers de Scott Cooper" !!!!
"Les brasiers de Scott Cooper" !!!!
"Les brasiers de Scott Cooper" !!!!
"Les brasiers de Scott Cooper" !!!!

Pour sa deuxième réalisation, Scott Cooper continue son "entreprise" au travers d'un sujet qu'il affectionne tout particulièrement : le "social".

 

Bien que le thème fut, par le passé, exploité par de grands cinéastes, cette nouvelle immersion au coeur du milieu ouvrier a le mérite de rendre hommage aux "invisibles" : ces hommes, véritables "pièces" maîtresses de l'échiquier industriel que le système économique n'a de cesse de broyer. Ces "fantômes", uniques survivants d'une industrie jadis florissante, errent. 

 

De cette "détresse" Russell en a fait son "pain" quotidien. Espérant un avenir meilleur pour lui et les siens, dans "l'âme" du brasier rougissant, il devra se confrontrer aux vicissitudes d'un destin fragile. Incarnant à la perfection cet ouvrier "honnête", Christian Bale illumine l'écran noir de sa présence magnétique. Tout en retenu, le "verbe" rare, seul le regard - miroir de ses émotions - et les silences se suffisent. Il en va de même pour le reste du casting exeptionnel et "habité". On pourra reprocher à Cooper un certain classicisme mais l'atmosphère et l'intelligence d'une mise en scène sobre et réaliste apportent la simplicité nécessaire au propos. La photographie à l'esthétisme "léchée", "ténébreuse" - tout comme la BO - transcende cette "colère" sous-jacente : au-delà des paysages montagneux, des hauts-fourneaux crachant toute leur "haine" et leur "sauvagerie", l'odeur de la came et de l'acier se mêlent aux "chairs" meurtries.

 

D'une existence gâchée "l'autre" amérique - celle des oubliés - trouvera son point de non-retour dans une ultime fin implaccable sans bruits ni heurts, à l'image de son héros "usé". Ce "western" crépusculaire" happera le spectateur : "IL NE FAIT PAS BON VIVRE A BRADDOCK"!!!!

 

 

 

 

 

"Les brasiers de Scott Cooper" !!!!
SCOTT COOPER
SCOTT COOPER
SCOTT COOPER

SCOTT COOPER

"Les brasiers de Scott Cooper" !!!!

Commenter cet article

dasola 31/03/2014 14:12

Bonjour Mina, je ne me rappelais plus que l'histoire se passait à Braddock: j'ai vu le film, un peu trop violent à mon goût et le fait de se faire justice soi-même m'a gênée. Sinon, s'il passe par chez toi, je te conseille le documentaire "Braddock" sorti il y a 1 mois. Réalisé par deux français, il s'agit de la rencontre des habitants de cette ville complètement sinistrée: toutes les aciéries ont fermé et les habitants survivent comme ils peuvent en entretenant leur ville comme ils peuvent: émouvant. Bonne journée.

Mina 31/03/2014 17:00

Bonjour Dasola, merci; choquant de voir en Amérique autant de misère et de violence mais pas très étonnant. On nous vend du rêve avec certains villes comme New-York ou L.A mais je pense qu'une bonne partie de la population américaine "souffre" durement - Détroit est dans la même galère -. A nous étaler, dans les sites "people" le soi-disant bonheur du 1% très, trop riche, on n'en oublie les 99% qui, eux, galèrent vraiment et essayent de rester dignes. A nouveau, merci pour l'info. Bonne fin de journée.